Histoire d'Hamorya

La route Marchande du Sud

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

La route Marchande du Sud

Message  Destin le Sam 24 Avr - 9:09

Le soleil avait totalement disparut à l'horizon et la pleine lune éclairait l'ensemble du désert. Un froid doux commença à se faire sentir alors que les milliers d'étoiles ornaient le ciel, le parant de ces milles bijoux. Certains des marchands prenaient plaisir à faire une halte de temps en temps afin d'admirer l'horizon des Steppes, éclairé par la lune, ou tout simplement pour s'allonger dans les courtes herbes et admirer les étoiles.

"Ah... il n'y a décidément rien de plus beau que le ciel nocturne du désert", dit Xumhumham, l'Orque d'Ainaïsal, durant l'une de ses nombreuses pauses.

"Ah ? Je ne pensais pas qu'un Gobelins pouvait connaître quelque chose à la beauté", dit Tyryas avec un certain dégout dans la voix.

"Gloumrha ! Je suis peut-être un Orque mais je suis Ainaïsalien ! Comparé à mes frères, j'ai été aux écoles d'Ainaïsal et ai les même connaissances que n'importe qui de cette Nation ! Puis, pour votre gouverne, je ne suis pas un Gobelins ! On a rien ne commun avec ces créatures là !"

"Rien en commun ? Pourtant vous avez été crée de la même façon !"

"On voit là vos connaissances limités, Humain. Vous devez être un Hamorien, c'est sur ! Il n'y a que les gens de cette Nation qui on si peu de Connaissance. Les Hamoriens sont tellement stupide... quand je penses que c'est l'un d'entre eux qui est censé nous "protéger". Gourrha ! Nation stupide, remplit de gens stupide."

"Bon les deux là, ça suffit ! Allez, on reprend la route, Tyryas passez devant nous montrer le chemin et toi... Xum vas derrière. Je vous signal qu'on a encore pas mal de route à faire avant d'arriver à destination, hein."


Puis le convois reprit sa route, jusqu'à sa nouvelle pause en tout cas.

_________________
Tout acte à une conséquence…
MP avec titre explicite, s'il vous plait (sinon pas de réponse),
Réponse aléatoire aux RPs, ne m'attendez pas,
Rien ne s'efface, rien ne se prévois, tout s'improvise.
avatar
Destin
Admin-Fondateur
Admin-Fondateur

Nombre de messages : 2092
Surnom : Le Très-Haut
Pièces d'Or : 13536
Niveau : 10000
Puissance :
100 / 100100 / 100

Race : Esprit Divin
Classe : Maître de la destinée des êtres
Age : Plus vieux que le monde

http://hamorya.jdrforum.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: La route Marchande du Sud

Message  Invité le Sam 24 Avr - 9:50

Il fallait avouer que Myrina non plus ne connaissait pas grand chose de la culture Orque. En fait, il n'y connaissait rien du tout en vérité. Tout ce qu'elle savait, c'était les histoires teintés d'effrois et d'horreurs que l'on avait raconté sur ce peuple dit "barbare". Mais si l'un de ces êtres avait put aller dans les écoles d'Ainaïsal comme il le prétend, alors peut-être se peuple avait le droit d'avoir le statut de véritable nation. Pourtant c'est étrange, la jeune Elfe n'avait pas vu beaucoup d'Orques à Ainaïsal. Presque aucun. Pourtant, ils étaient du genre à ne pas passer inaperçue, rien que par leur physique.

-Je vous rejoins dans votre conception de la beauté, Xumhumham. J'espère également que nous verrons également l'aube apparaitre par derrière les sables du Désert. On m'à raconté que c'était un spectacle à couper le souffle. Et ne sous-estimez pas un humain. C'est un peuple très versatile, capable de s'adapter à presque tout. De plus, leurs prouesses militaires ne sont plus à démontrer. De toutes façon nous sommes en paix. Alors il vaut mieux ne pas alimenter de sujet de discorde.


La jeune femme avait eu raison de prendre avec elle cette autre étoffe de lin. La nuit était fraiche dans le désert. Sa tenue habituelle ne l'a protégeait pas suffisamment de la morsure du froid ou, dans ce cas là, de température assez basse, sans être glaciale.
Se recouvrant entièrement le corps de cet habits, Myrina attendit la réponse de l'Orque, si toutefois réponse il devait y avoir.
avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: La route Marchande du Sud

Message  Destin le Sam 24 Avr - 11:31

L'Orque observât Myrina avec une certaine expression de méfiance. Même s'ils étaient tout deux de la même Nation, il ne pouvait s'empêcher d'avoir se ressentit envers un Elfe, quelque soit sa Nation. Il ne répondit pas immédiatement, laissant le temps passer afin de réfléchir à sa réponse. Son éducation dans les Écoles d'Ainaïsal avait été la même qu'eux reçu n'importe qui depuis le Premier Âge. Ainsi, pour lui il n'y avait aucun doute que Hamorya était une Nation faible ; guerre ou paix, il éprouvait le même dégout pour un Hamorien qu'un Sudïnite en a pour un Norsk. Les rivalités ancestrales s'héritaient sans jamais véritablement changer. Finallement, lors qu'une énième halte, Xumhumham allât vers Myrina et lui répondit.

"Nous autre, Ainaïsalien, savons que la Connaissance est la source de toute chose. Il en est ainsi, nous sommes la Nation la plus évolué et c'est pour cela qu'il nous est possible de comprendre la Beauté. Les Hamoriens ne sont bon qu'à se reproduire, les Norsk à travailler et les Sudïnites à se battre. Chaque Nation à hérité de la caractéristique de la race qui l'a crée. Cela est dommage mais il en est ainsi. C'est parce que Ainaïsal met la Connaissance en avant de toute chose que nous somme la Nation la plus évolué et supérieur au autre.

Je sais que nous sortons de grand trouble, nous avons payé très cher les évènements qui marquèrent la fin du Troisième Âge, mais nous ne devons pas oublier qu'elle est notre nation. Après tout, nous avons bien était les suzerains d'Hamorya durant le Second Âge. Le Château d'Or, le Port, ceux-ci sont des construction qui datent des Rois Elfes qui gouvernèrent la Ville Blanche et qui était vassaux d'Ainaïsal.

En ces temps, ou Ainaïsal avait la mains mise sur cette Nation, la paix était international. Personne n'osa se lever contre la puissance qu'était la notre. Là, le temps que nous vivons... cette paix est fragile. Trois Nations n'ont pas de Chef, et elles ne sont pas regroupé sous une seule bannière. Ah, si j'avais plus d'argent et des compétences dans les armes, vous pouvez me croire, je serais Prince et nous contrôlerions le monde. Là, la paix serait absolut."


Bien qu'élevé dans les écoles d'Ainaïsal, l'Orque gardaient sont coté belligérant et son amour pour le sang. Il s'installât confortablement, se laissant allé à l'imagination d'un monde entièrement conquit par cette Nation dont il fessait partit.

_________________
Tout acte à une conséquence…
MP avec titre explicite, s'il vous plait (sinon pas de réponse),
Réponse aléatoire aux RPs, ne m'attendez pas,
Rien ne s'efface, rien ne se prévois, tout s'improvise.
avatar
Destin
Admin-Fondateur
Admin-Fondateur

Nombre de messages : 2092
Surnom : Le Très-Haut
Pièces d'Or : 13536
Niveau : 10000
Puissance :
100 / 100100 / 100

Race : Esprit Divin
Classe : Maître de la destinée des êtres
Age : Plus vieux que le monde

http://hamorya.jdrforum.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: La route Marchande du Sud

Message  Invité le Sam 24 Avr - 11:52

-Vous avez raison sur certains point, Maitre Orque. Mais n'oubliez jamais que lors de cette guerre, les nations se sont unis et ont vaincu. Lors de la Bataille d'Isintoutes les nations, que se soit les Nains, les Hommes ou les Sudinites, avaient répondues présentes à l'appel au secours de notre belle nation. Et bien que nous perdîmes lors de cette sanglante bataille, tout les dirigeants alliés n'avaient pas hesités à charger pour nous sauver. Par la suite, lorsque le Venin mit à sac notre belle cité d'Ainaïsal, notre nation se dispersa au quatre. Et lorsque ce démon mit le siège devant cette ville que vous qualifiez barbare, les derniers vestiges de notre peuple et de celui des nains y étaient retranchés. Les Hommes nous doivent beaucoup, c'est vrai, mais nous leurs devons tout autant. Sans eux, notre peuple aurait été exterminé lors de cette guerre.

Bien que ne racontant que des faits historiques, Myrina croyait dur comme fer qu'une coopération international pouvait naitre après cette âge obscur. Il semblait déjà que les nations allaient s'unir contre la pègre exogonienne. Peut-être le nouveau dirigeant de Sudin ne se montrerais pas aussi belliqueux qu'on le disait, ou plutôt, qu'on le craignait. Mais si tel était le cas, alors Myrina n'hésiterais pas à s'engager dans l'armée en tant que Médecin. Sur un point, Xum avait raison: les Elfes était la plus grandes nation du monde. S'attaquer à eux était un crime qui ne devais pas rester impuni.
avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: La route Marchande du Sud

Message  Destin le Sam 24 Avr - 17:14

Xumhumham sourît en entendant parler Myrina, on voyait là bien toute l'élocution et tout le savoir que Ainaïsal procurait à ses sujets. Ceci étant donné le fait qu'elle avait raison. Néanmoins, pour le plaisir du débat, Xumhumham ne put s'empêcher de continuer sur sa voie.

"Vous reconnaîtrez tout de même que l'Alliance des Nations n'a put être possible que face à un ennemi extérieur et d'une puissance comme nous n'en avons jamais vu depuis le Premier Âge et peut-être même avant. Hors, dans le contexte actuel, celui de la paix et de la reconstruction ; comment les Nations peuvent-elle s'unir ? C'est bien connu que c'est lorsqu'il y a une menace commune que les pires ennemis deviennent les meilleurs amis des mondes !"

Alors que le convoi continuait d'avancer, Tyryas semblât attirer par tout autre chose. Dans la clair obscurité de la nuit étoilé, quelque chose brillait sur le sol des Steppes. Jar'Zöo fit arrêter le convoi et allât, avec Tyryas vers l'objet en question. Les deux revinrent alors précipitamment lorsqu'ils virent de quoi il s'agissait.

"Non d'un Pachyderme Enflammé ! Il nous faut nous hâter, et vite, avant que le soleil ne s'ouvre !"

"Dépêchons, dépêchons les amis ; il n'y a pas de temps à perdre, on doit aller dans un endroit sécurisé au plus vite !"


Le convoi se mit alors à avancer plus rapidement, oubliant les belles haltes sous le ciel étoilé pour continuer plus avant vers le sud.

_________________
Tout acte à une conséquence…
MP avec titre explicite, s'il vous plait (sinon pas de réponse),
Réponse aléatoire aux RPs, ne m'attendez pas,
Rien ne s'efface, rien ne se prévois, tout s'improvise.
avatar
Destin
Admin-Fondateur
Admin-Fondateur

Nombre de messages : 2092
Surnom : Le Très-Haut
Pièces d'Or : 13536
Niveau : 10000
Puissance :
100 / 100100 / 100

Race : Esprit Divin
Classe : Maître de la destinée des êtres
Age : Plus vieux que le monde

http://hamorya.jdrforum.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: La route Marchande du Sud

Message  Invité le Sam 24 Avr - 18:03

Lorsque son interlocuteur répondit, ce fut au tour de Myrina de sourire. Xum détenait également une grande éloquence. Et tout aussipour le plaisir de débattre, la jeune Elfe reprit de plus belle:

-C'est vrai. Et nous avons jusqu'à quel point cette Alliance nous a été bénéfique. Nous avons vaincu l'Imprononcable, refoulés la plus grande armée qui ait jamais marchée sur cette terre et avons sauvé la Vie. Cette Union ne nous à rapporté que des privilèges et des bénéfices. L'Idéale serait donc de continuer sur cette voie là. Je ne parle pas de fédérer toutes les nations au sein d'un seul Etat, se serait fortement improbable, mais plutôt d'une coopération et d'une entraide entre ces Etats. Imaginez, plus de frontières pour les peuples, plus de taxes pour les marchandises.

Mais avant que Myrina n'ait put continuer, ou que Xumumham ait put répondre, Tyryas et Jar'Zoo revinrent précipitament, exalant les autres marchands de se hâter avant que le soleil ne flamboie dans les cieux. Tout comme les autres, Myrina se mit à avancer plus rapidement. Toutefois, des questions s'entrechouaient dans sa tête. Pourquoi se dépecher et ne voyager que de nuit? Oui, le soleil de Sudin, sa tape fort, maisquand même des le matin. C'est donc qu'il y avait dans leur groupe une personne que le soleil indisposait: un Vampire. Peut-être était-ce le marchand d'Exogonia qui allait à Sudin pour quelques mystérieuses raisons.
avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: La route Marchande du Sud

Message  Destin le Dim 25 Avr - 8:34

Sans plus attention à l'agitation de Jar'Zöo et Tyryas, Xumhumham répondit à Myrina sans nullement changer son point de vue.

"Mais il n'y aurait aussi aucune frontière si toute les Nations n'étaient gouverné que par une seule forte. C'est une évidence, puisque toute ne seront en faite qu'une et une seule. Bien des Êtres, des Chef d'État, on fait des guerres durant tous ces Âges dans le seul but d'unifier le monde connu sous une seule couleur. Étant la culture la plus évolué, il est normal de penser qu'Ainaïsal est la Nation la plus probable de régner un jour sur toutes les Nations. Imaginez donc, un Comte qui serait Maire-Gouverneur, sous les ordres du Prince. Hamorya serait notre vassal, comme ce fut le cas il y a déjà bien longtemps... et que ce sera à nouveau dès qu'un compte suffisamment fort prendra cette place."

"Allons, dépêchons, arrêtez un peu de parler et avancé !"

"Groumha ! Qu'est qu'ils ont ceux là ?"


Le convoi avançait promptement alors que les premiers rayons du soleil commençait à se faire voir sur les Steppes. Ainsi, tous purent se rendre compte qu'ils allaient toujours vers le Sud et que ce vieux Tyryas ne les avait pas perdu. La fraicheur nocturne commençait déjà en s'en aller en même temps que la Lune. Loin à l'Est, le Soleil allait commençait sa course journalière. Le ciel semblât à se colorer en rose pâle, les étoiles se mirent à briller d'avantage, comme si elles voulaient imiter le Soleil. A l'Ouest, le ciel nocturne changea peu à peu de couleur pour devenir un bleu clair tirant sur le turquoise. Entre la rencontre de ce bleu marquant la fin de la nuit dans les Steppes et le rose accompagnant le soleil, les couleurs se mélangeaient en onde semblable à des aurores boréal ; à la différence que c'était dans les Steppes et au petit matin, non pendant la nuit. Devant l'admiration de tous face à cette "Magie", Reakartiola prit la parole pour la première foi du voyage.

"Les Sudïnites appellent ça une "Aurore Extramial". Je ne sait pas comment les autres Nations peuvent appeler ce phénomène. Les légendes du coin disent que le Soleil marque là l'évènement de la Naissance du Dieu du Feu en montrant toute sa beauté et sa puissance. Car, "ô combien les voyageurs, venu des terres lointaines, on prit le Feu comme néfaste, alors qu'il garde et qu'il protège. Tel l'Extramial, il se lève au matin et annonce à ceux qui arrive, que le Pays n'est pas ce ceux qu'ils croient". En d'autre terme, une manière de dire "Bienvenu dans la Nation du Feu". Enfin, il y a d'autres légendes mais toutes s'accorde à dire que c'est le Feu lui même qui fit naître cet évènement. Ce qui est ironique, c'est que cette douceur et cette beauté annonce souvent une grande chaleur dans le désert."

_________________
Tout acte à une conséquence…
MP avec titre explicite, s'il vous plait (sinon pas de réponse),
Réponse aléatoire aux RPs, ne m'attendez pas,
Rien ne s'efface, rien ne se prévois, tout s'improvise.
avatar
Destin
Admin-Fondateur
Admin-Fondateur

Nombre de messages : 2092
Surnom : Le Très-Haut
Pièces d'Or : 13536
Niveau : 10000
Puissance :
100 / 100100 / 100

Race : Esprit Divin
Classe : Maître de la destinée des êtres
Age : Plus vieux que le monde

http://hamorya.jdrforum.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: La route Marchande du Sud

Message  Invité le Dim 25 Avr - 11:07

Finalement, il n'y avait pas de Vampire dans leur groupe. Si l'on marchait de nuit, c'était tout simplement pour éviter de le faire durant la chaleur de la journée, tout simplement. Ou du moins, c'était ce que Myrina pensait. Pour ce qui était de la réflexion de Xumhumham, elle était évidemment vrai, réfléchi, mais utopiste.

-Je vous rejoins dans votre volonté d'une Ainaïsal civilisatrice et unificatrice, mais la chose est impossible. Bien que de nombreux seigneurs Elfes aient gouvernés la Ville Blanche durant de long siècle, jamais cela n'à durer. Les Humains en venait toujours à se rebeller ou à élire un membre de leur race à la tête de leur nation. Ce n'est ni par la force, ni par la politique que nous réussirons à unifier les Nations. Je pense que l'unification du commerce de chaque État, dans le respect des peuples, serais la solution, Maitre Orque. Mais c'est aussi utopique que votre rêve d'unification du Monde.Si même le Venin et son immense armée n'à pu unifier les Mondes Intermédiaires, alors je ne crois pas qu'une seule nation y réussira. Bien sûr, nous avons souvent vaincu les Légions Hamoryenne, conquit leur cité plus d'une fois, mais au final, nous ne sommes jamais imposé bien longtemps.

S'arrêtant de parler pour contempler la splendeur qui s'étendait devant ses yeux, Myrina ne put tout d'abord croire qu'une telle beauté pouvait exister. C'était un spectacle à couper le souffle.

-Où allons-nous, maintenant que le soleil se lève? Demanda t-elle à Jar'Zöo
avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: La route Marchande du Sud

Message  Destin le Lun 26 Avr - 5:18

Xumhumham se mit à sourire en entendant parler Myrina, il savait que quoi qu'il dissent, cette Dame-Elfe avait le sang fier des Haut-Elfes et resterait sur son point de vue tout en acceptant celui des autres.

"Je reconnais bien là une Elfe d'un ancien sang. La différence entre nos races, même si nous sommes de la même Nation, se voient d'avantage dans un débat comme celui-ci. Pour un Orque, il est naturel de se battre, bon nombre de mes frères Orques le font encore dans Grunk-Xqorert, dans Le Marais. Que ce soit contre des Marchants ou contre des Elfes... Notre race a toujours été à l'opposé de la votre. Mais là on entrerait dans un débat sur notre propre création, débat que je préfères clore avant qu'il ne commence.

Mais vous avez raison... Bien qu'Ainaïsal ait put se mettre en position de force et gouverné Hamorya, cela ne dura pas plus de quelques siècles et la paix instauré tombât... Mais alors que nous marchons dans le désert, je me demande si, parfois, nous ne ferrions pas mieux de nous tourner vers la mer. "


L'Orque semblât alors tomber dans une sorte de rêverie éveillé, alors que le Soleil continuait sa monté et que les couleurs de l'Aurore Extramial semblait danser dans le ciel et lui faire prendre vie ; Xumhumham parlait dans sa langue d'origine de rêve sur la mer.

"Bin on se dirige toujours vers le Sud afin d'atteindre la Caravane Marchande. Elle se trouve à l'entrée du désert... Mais il nous faut faire vite, il y a beaucoup de brigand dans les Steppes et, de jour, ils nous verraient et pourraient venir nous attaquer. Je crois qu'on ne dormira pas aujourd'hui afin d'aller plus vite. Je n'ai pas envi de finir comme... enfin... ne parlons pas de ça, je ne préfère pas. C'est suffisamment horrible comme ça."

Répondit Jar'Zöo à Myrina lorsqu'elle lui demandât où allaient-ils. Homme de peu, il ne se questionnait jamais véritablement sur les gens autour de lui. Se contentant de répondre aux questions, sans jamais en poser. Mais le convoi n'avançait pas autant qu'il ne l'espérait. Le Soleil se levant et la chaleur montante fessait durement éprouver forces de ses compagnons, en particulier celle de Reakartiola, ce vieil homme semblait éprouver de plus en plus peine à marcher sans halte.

_________________
Tout acte à une conséquence…
MP avec titre explicite, s'il vous plait (sinon pas de réponse),
Réponse aléatoire aux RPs, ne m'attendez pas,
Rien ne s'efface, rien ne se prévois, tout s'improvise.
avatar
Destin
Admin-Fondateur
Admin-Fondateur

Nombre de messages : 2092
Surnom : Le Très-Haut
Pièces d'Or : 13536
Niveau : 10000
Puissance :
100 / 100100 / 100

Race : Esprit Divin
Classe : Maître de la destinée des êtres
Age : Plus vieux que le monde

http://hamorya.jdrforum.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: La route Marchande du Sud

Message  Invité le Lun 26 Avr - 20:30

Avec un sourire mi-amusée, mi-amical sur les lèvres, Myrina cessa de débattre avec l'Orque. Ce genre de débat pouvait durer longtemps, surtout avec deux personnalité aussi ententés que l'étaient celle des deux protagonistes. Aussi continuat-elle à avancer, sans cesser toutefois de jeter des coups d'oeils à Xumhumham. Elle l'aimait bien, cet Orque, et ne doutais pas qu'en cas d'attaque de brigands se dernier saurais les défendre. Peut-être autant que Tyryas. Vu la réputation que l'humain possédait, cela ne pouvait pas être que pures foutaises.

Toutefois, pendant que la caravane avacait parmis les sables du désert, les lumières de l'Aurore Extamial et les chaleurs du désert de Sudin, Myrina se rendit compte que ces Compagnons commencait à souffrir de ces derniers facteurs. Et encore plus le vieil Exogonien, Reakartiola.

Si l'ont ne faisait pas de halte, le vieil homme risquait fort d'attraper une insolation, voir de mourir. Toutefois, craignant que sa deande aurprès de Jar'Zoo n'aboutissent pas, la femme Elfe pointat discrêtement ses doigts vers sa cible. Elle redonna l'energie qui lui manquait à Reakartiola.


-Jar'Zoo! Je crois qu'il serais plus sage de faire une hâlte. La plupart des notres sont épuisés, et je crainds que certain n tienne pas la cadence bien longtemps!
avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: La route Marchande du Sud

Message  Destin le Mar 27 Avr - 19:51

Jar'Zöo semblait, cette foi, réellement écouté ce que disait Myrina. Avant de lui répondre, son regard se tournât dans toute les directions alors que l'Aurore touchait à sa fin et que la matinée allait commencer. En effet, les vagues de chaleurs commençait déjà à se faire sentir, la journée serait éprouvante. Le printemps touchait à sa fin, il serait bientôt terminer et cela commençait déjà à se faire sentir. Finalement il fit signe au convoi de s'arrêter.

"Pourquoi arrêter ? Que faites vous ?", demandât le vieux Tyryas.

"Nous ne pourrons pas avancer plus que ça dans la journée. Dame Myrina a raison, nous devons faire une halte."

"Que ce soit ici, dans ces Steppes ou ailleurs, on va tomber sous cette chaleur. Installons un campement et abritons nous sous les tentes. Ce sera mieux que de passer la journée sous le Soleil."

"Ni a t-il pas un endroit proche où nous pourrons trouver de l'ombre ?"


Jar'Zöo dévisagea Tyryas après cette question de Xumhumham, un léger coup de vent descendant du nord vient leur apporter ce qui serait, peut-être, la dernière fraicheur de la journée.

"L'Ourtaqk ?"

"Ce serait de la folie... Je ne veux pas être tenu responsable s'il nous arrive quelques choses là bas... Même s'il y a beaucoup d'ombre sous les montagnes rocheuses de l'Ourtaqk, ça reste l'endroit incontesté d'habita pour les Brigands du Sudin.

"Myrina, qu'en pensez vous ? Devons nous nous arrêter là et camper ou se risquer à l'ombre de la chaine de l'Ourtaqk ?"

_________________
Tout acte à une conséquence…
MP avec titre explicite, s'il vous plait (sinon pas de réponse),
Réponse aléatoire aux RPs, ne m'attendez pas,
Rien ne s'efface, rien ne se prévois, tout s'improvise.
avatar
Destin
Admin-Fondateur
Admin-Fondateur

Nombre de messages : 2092
Surnom : Le Très-Haut
Pièces d'Or : 13536
Niveau : 10000
Puissance :
100 / 100100 / 100

Race : Esprit Divin
Classe : Maître de la destinée des êtres
Age : Plus vieux que le monde

http://hamorya.jdrforum.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: La route Marchande du Sud

Message  Invité le Mar 27 Avr - 20:17

-Rester ici ou aller s'abriter dans l'Ourtak est tout aussi dangereux. Que se soit les brigands ou la chaleur, le danger encourus et tout aussi dangereux. Mais il ne fait pas oublier que chaque personne ici présente à décider de faire ce voyage de son plein gré. Je pense qu'un vote règleras vite la situation.

Myrina n'était pas le chef de l'expédition. Le choix du lieu de refuge ne lui revenais pas. Xumhumham avait-il délibérément mis Myrina en position de leader pour voir ses possibles qualités cachés, ou simplement pour lui nuire en lui donnant ce choix cornélien? La jeune Elfe pensait plutôt à une réelle inquiétude de la part de l'Orque, qui souhaitait s'enquérir de l'avis de la jeune femme simplement par affinité. Le courant semblait en effet bien passer entre eux.

-Que ceux qui veulent se réfugier dans l'Ourtak se place à ma droite, que ceux qui souhaite rester sur place se place à ma gauche.

Quel était le meilleurs choix? L'Ourtak était un refuge contre la chaleur, mais un danger pour les marchands, et au contraire le désert assurait la sécurité du groupe contre les attaques possibles de brigands, mais n'offrait aucune sécurité possible contre les températures élevées. L'un est l'autre comportaient des avantages et des inconvénients, c'était maintenant aux membres du groupe de faire leur choix.
avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: La route Marchande du Sud

Message  Destin le Mar 27 Avr - 21:27

Face à la proposition de Myrina, les deux frères, qui n'avaient pas parler du voyage, se mirent à sa gauche. Ils se sentaient certainement plus à l'abri dans les Steppes que "chez les brigands". Xumhumham rejoignit alors lui aussi la gauche de Myrina

"Nous serons tout de même mieux ici, et si jamais des brigands venez, nous pourrons les voir arriver."

"Peut-être, mais aurions nous la force de courir d'avant sous la chaleur avant de les perdre ? Je ne le pense pas."

Ainsi Jar'Zöo fut le premier à rejoindre la droite de Myrina, préférant lui s'abriter à l'ombre.

"Je suis trop vieux pour combattre en pleine chaleur..."

Se plainai Tyryas en rejoignant Jar'Zöo à la droite de Myrina. Il ne restait plus que le vieux Reakartiola qui n'avait pas encore choisi. Celui-ci restât silencieux un moment, observant les dernières couleurs de l'Aurore Extamial finissait par disparaître afin de laisser régner un ciel bleu azur qui était le signe révélateur des grandes chaleurs dans le désert. Fort heureusement, le convoi était encore dans les Steppes.

"Ma foi... je ne vais pas être très sympathique avec vous, Dame Elfe, mais je penses que nous serons mieux à l'ombre, dans une vrai ombre je veux dire."

Reakartiola rejoignit donc la droite de Myrina. Ainsi, tant à sa gauche qu'à sa droite se trouvait le même nombre de gens. Les plus âgés semblaient favorable pour l'ombre des rocheuses de l'Ourtaqk alors que les plus jeunes semblaient favoriser un campement dans les Steppes. Jar'Zöo, qui avait toujours été le meneur jusque là, semblait incapable de prendre une décision, son regard passait de droite à gauche, d'un horizon à un autre. Il semblait constamment en alerte, si c'était ça dans les Steppes, comment serait-il dans l'Ourtaqk ? De l'autre coté, Reakartiola semblait en plus pouvoir supporter la chaleur grandissante et cherchât désespérément un peu d'ombre. Fort heureusement, ils n'iraient pas dans le Désert, mais la Caravanes Marchandes était tout de même à son entrée ; ce n'était donc pas la première journée de chaleur qu'ils allaient connaître.

_________________
Tout acte à une conséquence…
MP avec titre explicite, s'il vous plait (sinon pas de réponse),
Réponse aléatoire aux RPs, ne m'attendez pas,
Rien ne s'efface, rien ne se prévois, tout s'improvise.
avatar
Destin
Admin-Fondateur
Admin-Fondateur

Nombre de messages : 2092
Surnom : Le Très-Haut
Pièces d'Or : 13536
Niveau : 10000
Puissance :
100 / 100100 / 100

Race : Esprit Divin
Classe : Maître de la destinée des êtres
Age : Plus vieux que le monde

http://hamorya.jdrforum.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: La route Marchande du Sud

Message  Invité le Mer 28 Avr - 13:34

"C'est pas possible, mais quel bande de salauds!" Ne put s'empêcher de penser l'Elfe avec exaspération.

Elle ne savait pas pourquoi, mais Myrina savait depuis le début que ce cas arriverait. Elle se doutait bien que, quoiqu'il arrive, ce serait à elle de trancher. Un choix cornélien pareil, fallait évidemment que sa lui tombe sur le coin du nez, bien sur. Maudissant le ciel de l'obliger à être celle qui pourrait aussi bien décider de la survie ou de la mort du groupe, la jeune Elfe réfléchit un moment au pour et au contre.

C'est clair que si les brigands attaquaient, on les verraient venir de loin. Mai il fallait avouer que rester toute la journée sous la chaleur et le soleil, même protéger sous une toile de tente, ne les aideraient ni à s'enfuir, ni à combattre. D'un autre côté, l'Ourtak étaient infesté de Brigands. On disait même que de puissant chef y avait élu domicile. Rahhh, mais qu'attend Exogonia pour éradiquer cette vermine? Pourquoi elle et Sudin ne créer t-ils pas de relais de repos aux voyageurs et marchands fatigués? Cela ne serait que profitables à leur commerce.

Cessant de divaguer dans ses pensées, ce n'était ni le lieu, ni le moment, la créature d'Ainaïsal répondit au groupe qui la regardait, attendant sa réponse sûrement avec anxiété:

- Nous allons aller dans l'Ourtak. Les plus âgés ont raison, si l'ont doit se battre ou fuir, autant le faire dans les conditions les plus optimales, c'est dire au frais et à l'ombre. Toutefois, taché de vous faire le plus discret possible. Nous tâcherons de trouver un endroit aux pieds des montagnes qui soit suffisamment abrités pour nous permettre de rester dissimule à l'abri des regards. De plus, nous, les plus jeunes, ainsi que vous, Tyryas, nous monterons la garde, chacun son tour, deux par deux. Étant donné que nous seront cinq à surveiller, je pendrais deux tours de gardes. Cela convient à tout le monde?
avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: La route Marchande du Sud

Message  Destin le Mer 28 Avr - 19:46

Tout le groupe acquiesça d'un hochement de tête unanime et ce fut, en silence, que le convoi reprit sa route. Jar'Zöo ne semblait plus vraiment dans son assiette, comme s'il n'avait pas prévu l'éventualité de devoir afficher devant tout le convoi le fait qu'il n'était pas vraiment le genre d'un bon leader. Il ne pouvait s'empêcher de se demander si les choses auraient été différente en partant un matin depuis Exogonia plutôt que de partir un soir. Mais il avait tellement peur de se voir confronté à des brigands qu'il avait décidé de commencer le voyage de nuit. Chose étrange, il avait totalement oublier qu'une nuit de marche ne serait pas suffisante pour rejoindre la Caravanes Marchande.

De son coté, Xumhumham, bien qu'ayant choisi de rester sur place, semblait sourire à Myrina. Sans le lui dire, l'Orque était heureux de voir un autre membre de sa Nation prendre la tête du convoi. De plus, du fait qu'ils soient de la même Nation, l'Orque avait plus confiance en cette Dame-Elfe qu'en n'importe qui dans ce convoi. ainsi ce fut juste à ses cotés que Xumhumham continuât de marcher.

A l'arrière, Tyryas semblait de plus en plus inquiète. Ce vieil homme n'avait plus la force de sa jeunesse et affichait un vissage trahissant toute son appréhension. Mais le convoi continuait à prendre la direction du Nord-Est. Ils s'éloignaient certes de leur destination, plus au sud, mais cela leur permettrait d'être au frai sous les ombres. Puis, en suivant les rocheuses, ils finiraient bien par arriver à l'Entrée du Désert et, de ce fait, à la Caravane Marchande qui s'y trouvait.

Ainsi, pendant que la matinée passait et que la chaleur montait ; le convoi de marchand continuât sa route sous la direction de Myrina. Ils partaient en quête d'ombre et de fraicheur avant d'entamer la dernière ligne droite de leur voyage.


Arrow Un convoi dans l'Ourtaqk

_________________
Tout acte à une conséquence…
MP avec titre explicite, s'il vous plait (sinon pas de réponse),
Réponse aléatoire aux RPs, ne m'attendez pas,
Rien ne s'efface, rien ne se prévois, tout s'improvise.
avatar
Destin
Admin-Fondateur
Admin-Fondateur

Nombre de messages : 2092
Surnom : Le Très-Haut
Pièces d'Or : 13536
Niveau : 10000
Puissance :
100 / 100100 / 100

Race : Esprit Divin
Classe : Maître de la destinée des êtres
Age : Plus vieux que le monde

http://hamorya.jdrforum.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: La route Marchande du Sud

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum