Histoire d'Hamorya

Cerridwen Diane

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Cerridwen Diane

Message  Invité le Ven 4 Juin - 18:21

Histoire :
Née voilà plus de 2500 ans dans la ville forestière d'Ainaïsal, Cerridwen Diane fut la fille d'un Comte et de la fille d'un autre. Née sous la couronne de cette double ascendance noble, Cerridwen semblait promise à un grand avenir politique dans la noblesse de la Nation de Lin. En ces temps là, nous étions bien loin des conflits Divins ou ceux opposants Vivants et Morts.

Non, c'était pire. Ces temps de paix, bien que prospère pour le pays et pour le peuple, ne permettant nullement d'unifier Ainaïsal en lui trouvant un ennemi commun. Ni Hamorya, ni Norksguard, ni Sudin ne menaçaient ou n'avaient donnés de raisons d'être conquis. La paix, si chère aux yeux de certains, ne tournait plus l'attention des Comtes sidicieux vers les frontières extérieur de la Principauté. Plus rien ne menaçant le territoire elfique, les comploteurs avaient le champ libre pour assouvir leurs désirs.
L'accession au trône du père de Cerridwenn, alors âgés de 28 ans, fut l'occasion pour ces derniers de déclencher leur plan. L'autorité toute nouvelle du nouveau Prince d'Ainaisal ne put pas encore être clairement et fortement installé que déjà, elle vacillait. Ses décrets et ses lois n'étaient pas toutes au goût du peuple, et les comtes voyaient en cela un moyen d'opposition contre le dirigeant de la nation sylvestre, tout en trouvant l'appuie nécessaire du peuple.
En l'espace de quelques décennies, la jeune femme entrant dans sa 70ème année, le pouvoir royale c'était amenuisé, au profit des trois plus puissant nobles d'Ainaïsal. Ces derniers décidèrent alors de renverser le père de Cerridwenn, confiant dans leur emprise sur le peuple et leur autorité sur les autres Comtes. Le coup d'État réussi. Le dirigeant fut décapité dans le plus grand secret, et un nouveau système de gouvernement, qui sera lui-même renversé peu de temps après, fut établit: le Directoire. Les Trois Comtes avaient réussis à prendre le pouvoir sans déclencher cette guerre civile, si redouté. Leur première décision fut d'éliminer toute la famille de leur prédécesseur, jugée potentiellement dangereuse car elle disposait encore de nombreux soutiens auprès des masses populaires et d'autres Comtes ne voyaient pas ce nouveau régime d'un très bonne œil.

Cerridwenn réussit néanmoins à s'enfuir, trouvant refuge et protection en la personne de Catherine Deslahes, une marchande de la famille Noricci très puissante d'Exogonia qui s'implantait pour le compte de sa Famille en Ainaïsal. Cette dernière, réceptrice aux appels aux secours de la « jeune » elfe, l'accueillit et l'aida à fuir son ancien pays, frappé désormais d'interdit pour elle.

Après plusieurs mois de voyage, sous la protection de ces derniers partisans, la princesse déchue, dernière descendante de sa lignée, arriva à Hamorya, la cité des ennemis des Elfes. Le dernier endroit où les assassins du nouveau gouvernement de son peuple irait la chercher. Après tout, plus on est près de l'ennemi, plus en est en sécurité. Et Hamorya et Ainaïsal était les plus grands ennemis de ce temps.

Heureusement, les nouvelles de la situation chez le pays du Peuple Sylvestre n'était pas encore arrivé aux oreilles du dirigeant de la cité blanche. Aussi, usant de son nom et de sa prestance, rendue maladroite à cause de ses vêtements abimés par le voyage, Cerridwenn se présenta à la cour des Hommes, sois-disant porteuse d'un message de la part de la Principauté Elfique.

Reçue par Alexius II, dit le Marin, elle demanda une pièce close et seule afin de délivrer le message au 29ème Maire-Gouverneur. Croyant véritablement que la « jeune » elfe était un Hérault, une personne placée sous la protection de la bannière blanche et qui ne pouvait être malmenée de quelques façon que se soit, elle obtint ce qu'elle désirait. Et c'est là, durant cette entrevue privée avec le dirigeant humain, qu'elle lui expliqua la situation. Durant de longues et interminables heures, et parla, discuta, argumenta avec son interlocuteur afin de le convaincre de déclarer la guerre à Ainaïsal, et ainsi de renverser le gouvernement mis en place. Ce fut elle qui lui proposa l'idée d'une guerre navale, connaissant l'infériorité de son peuple dans ce domaine. Ce n'était pas seulement par devoir envers son peuple de les libérer du joug tyrannique du Directoire, mais aussi par vengeance contre l'assassinat de sa famille tout entière.

Finalement, Alexius fut convaincu, et quelques mois plus tard débuta la victoire campagne maritime contre Ainaïsal. La victoire d'Hamorya auréola le maire-gouverneur, qui remercia Cerridwenn en l'établissant au Château d'Or, la nommant également Conseillère. Et durant de nombreuses (courtes pour elle) années, elle conseilla de son mieux son « suzerain », s'implantant de plus en plus à la cour d'Hamorya, gagnant chaque jour plus d'autorité et d'influence.
Et l'histoire de répétant, Cerridwen fut victime d'un complot hourdis par les nobles humains. Son destin était-il d'être la cible des puissants de ce monde?
Attaquée un soir dans une sombre ruelle de la ville blanche, des nécromanciens à la solde de Noble, personnage exécrable qui ne respectaient même pas leurs propres lois, l'Elfe fut, non pas vaincu, mais déchirer. Son âme fut séparée de son corps par un puissant sortilège de ses ennemis, mais ces derniers ne purent en prendre le contrôle, tant la colère avait rendue l'esprit hystérique et incontrôlable. Une fois avoir rendu fous ses assaillants, ce derniers s'enfuit de la ville, et son corps disparut également. Lorsque Cerridwenn se calme enfin, elle tente de se rappeler des derniers évènements.
Mais qu'est-t-elle devenue? Elle souffre continuellement, à chaque heures, chaque minutes, chaque secondes.
Pourtant, elle se sent vivre, elle se sent bouger, interagir avec le monde qui l' entoure. Elle sent le vent caresser sa joue, elle entend l' eau s' écouler, elle voie les arbres, la forêt, mais son environnement n' est qu'une succession d' image noires et blanches. Lorsqu'elle tente de se saisir d' une fleur, ses doigts ne font que la traverser.

Ses doigts?

Non.

Cette sorte de fumée qui parodie les traits de ses membres. Ils sont distinct, mais en même temps si fugace...

Elle erre, sans but. Tiraillée par une faim et une soif qu'elle ne peut assouvir, dans cette forêt qu'elle est sûre de connaître, mais auquel aucuns souvenirs ne vient sa rattacher. L' impression de déjà-vu: sûre d' être déjà passé par là, et pourtant tout aussi sûre du contraire.

Les jours passent, puis les semaines et les mois. Mais elle continue à errer dans cette forêt. Elle cherche désespérément quelque chose, mais elle ne sait même plus quoi...

Partout autour d' elle, elle voit les morts. Esprits d' animaux, esprits d' Humains, esprits d' Elfes, esprits de Nains et de Gnomes. Ceux-çi marchent, sans prêter aucune attention à cette forme nuageuse qui se déplace, une expression de souffrance gravé sur son visage. Elle les entend dire qu'elle n' appartient pas à leur monde. Elle n' est pas morte, elle n' est pas un esprits. Mais pourtant, ils disent aussi qu'elle n' est pas vivante. Alors, qu'est-elle?

De toute façon, cela n' à aucune importance, car les esprits, sentant la rage qui l' habite, s' éloignent d' elle et bientôt, tous évitent la forêt, la laissant seule.

Deuxième année d' errance. Le temps n' a plus aucune importance. Elle souffre encore plus de jour en jour. La Folie et la Haine sont plus que jamais ancrer en elle. Hier, elle à croiser un jeune homme. Elle s' est jeter sur lui, lui n' à absolument rien compris. Qu'était donc cette sorte de fumée aux traits humain qui se précipitait sur lui, c' est-il sûrement demandé. Mais aussitôt qu'elle le toucha, son souffle se coupa, son sang se glaça, son cœur s' arrêta, et son corps tomba en poussière.

Elle aspira sa force vitale, toute son énergie. Elle sentit bien la vie de cette homme s' échapper de son corps pour aller dans le sien. Cela lui permit de se sentir mieux quelques instants, mais la Douleur revint, toujours aussi intense.

Troisième année d' errance. Elle n' a plus aucune notion du temps. Tout ce qui compte, c' est douleur insupportable qui la tiraille à chaque instant. Elle continue à errer, cherchant quelque chose, mais quoi? Que cherchais-t-elle déjà? Elle l' à oublier aussi. Tout comme sa vie d' avant.

Les Années passent, devenant des Décennies. La Légende de la Forêt Hantée se répand dans de nombreuses villes. Maintenant, ce sont plus que les esprits qui évitent la forêt, c' est aussi les vivants. Quelques téméraires tentent de prouver leur courage en s' engouffrant dans la forêt, quelques érudits tentent d' en percer le secrets, quelques Cultistes tentent d' en purifier le lieu, mais très souvent, ils ne reviennent pas. La plupart sont tombé sur la forme brumeuse qu' elle est. Elle c' est jetée sur eux, et tout ce passa comme pour le jeune homme. Leurs corps tombèrent en poussières en même temps que leur énergie vitale lui permet de se sentir mieux quelques instants.

Puis un jour, elle le trouve. Il est là, couché dans cette clairière.

Son corps repose ici, couché dans l' herbe, toujours aussi pur qu' il l' était. Le temps l' à épargner toutes ces années. Elle s' en approche un peu plus, regarde ce corps nu qui fut la sien jadis. Elle porte son attention sur son visage. Elle avait oublier à quoi elle ressemblait. Quelque souvenirs reviennent. Elle était bronzée avant. Maintenant elle est d' une pâleur cadavérique.

Mais la douleur revient, plus puissante que jamais. Elle se précipite sur son corps, et est aussitôt attiré à l' intérieur. La douleur s' estompe, petit à petit, remplacée par une succession d' images, de sons et d' odeur, ses souvenirs. Oui, elle se rappelle de tout à présent! Et maintenant, elle est enfin libre! Et tandis que la douleur disparaît définitivement, la sérénité s'installe. Cette souffrance qui la torturait depuis des années si nombreuses que le simple fait de les compter lui demanderait un effort surhumain n'était plus. Libre. Elle était libre!

Elle revint alors en Hamorya, la nation qui l'avait accueillit lors du Grand Renversement. Seulement, ces décennies d'absence avaient étés telles que tout ceux qu'elle avait rencontré étaient mort. Elle n'avait plus sa place dans le château d'Or, l'actuel Maire-Gouverneur ne désirait pas de l'aide d'une « soit disant devineresse, d'une étrangère et d' une femme, de surcroit ».
Qu'à cela ne tienne, elle s'installe à Hamorya, fonda un important et florissant commerce au sein de la cité et, à force de travail et de « services rendus » à quelques personnes haut-placés de la cité blanche, elle put acheter quelques terres. Les années passèrent, devenant décennies, qui devinrent elles-mêmes siècles. Avantage non négligeable qu'étaient son extraordinaire longévité pour Cerridwenn, qui voyait ses terres et sa fortune s'agrandir toujours plus. Au sein de la Ville, elle était la représentante de la communauté Elfique et son influence s'étendait loin dans chaque couches de la société. Et finalement, sous le règne de Oss-Mark, le Marbre, à qui elle avait donné de très généreux dons pour sa politique de grand travaux, elle fut finalement anoblie.
Depuis, elle siège au Sénat, où son influence grandit également.
avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Cerridwen Diane

Message  Invité le Ven 4 Juin - 18:22

Nom : Diane

Prénom : Ceridwenn

Surnom: Sorcière, Druidesse, Devineresse, Vierge, Guérisseuse, Sibylle.
Au fil des siècles, des générations d' hommes et de femmes lui ont attribués nombres surnoms.

Age : 2500 ans

Race : Indéterminée

Groupe : Noble d'Hamorya

Profession: Sorcière, Noble, commerçante, voyante à ses heures perdues.

Physique :
Elle ressemble à une humaine, vit aussi longtemps qu' un Elfe et pourtant, elle n' est ni l' une, ni l' autre race. Comment est-ce possible? Elle ne le sait pas elle-même, et pour tout dire, elle s' en fiche. Elle as consacrer des décennies à la recherche de cette réponse, et elle n' ont rien donner. Elle ne se soucis désormais plus de cette question, estimant que si les Dieux ont fait d' elle ce qu' elle est, elle n' a pas à remettre en cause cela.
Comme vous vous en doutez surement, Cerridwen est une femme, et un jolie brin de fille pour ainsi dire: cheveux longs et soyeux, une taille de guêpe, une poitrine, disons le, généreuse, des lèvres fines, une peau douce et agréablement bronzée et des yeux joliment dessinées qui suscite la gentillesse et l' amour.

Ce qu' il y a d' étrange chez cette femme, c' est sa propre compétence: ses cheveux, ses yeux et sa propre peau, peuvent changer de couleur, aux grées des volontés ou des humeurs de la Sorcière. Elle peut-être une grande blonde aux yeux bleu un instant, puis celui d' après une brune au yeux vert.
Mais le plus mystérieux chez Cerridwen, et ce qu' elle affectionne le plus, c' est son tatouage. Celui-çi est constituer de 3 serpents entremêles, s' étalant sur la quasi-totalité de son flanc gauche. Les queues partent du coude, continues sur l' épaule et le côté gauche du dos et ont les têtes finissent sur la hanche. Lorsqu' elle lui demanda l' origine de ce tatouage, sa mère lui répondit simplement qu' elle était née avec.

Comportement :
Si un mot devait la définir, ce serait la Paix. Elle est tout le temps apaisée, sereine, souriante et calme. Méditant très souvent, elle as apprit au fil des ans à chercher au plus profond d' elle la paix intérieur et le calme du corps et de l' esprit. Cette sérénité, cette paix réconfortante et son charisme naturelle ont fait qu' elle met facilement à l' aise les gens, pouvant ainsi se lier d' amitié facilement avec eux. Elle est très extravertie: lorsqu' elle rit, c' est toujours un grand éclat de rire qui dure, dure, dure, au point d' en faire rire les autres, lorsqu' elle parle, les gestes accompagnent les paroles et lorsqu' elle vous parle, sa voix envoutante et apaisante vous met à l' aise.

C' est aussi une femme qui sait dire ce qu' il faut et cacher ce qui doit rester secrets.
Cerridwen, psychologiquement, est une femme très indépendante, qui à apprit, suite à une mauvaise expérience avec un client qui n'acceptait pas les prédictions de la Sibyle et qui c'est révélé violent, . Bonne musicienne, chanteuse experte et danseuse accomplit, Elle considère les art comme les plus beaux moyens d' expressions, et cherche toujours à se parfaire. Elle peint aussi à ses heures perdues.
Toutefois, comme tout le monde, Cerridwen à un côté sombre: il lui arrive, rarement mais tout de même, de succomber à des crises de folie, dans lesquelles il lui arrive de se mettre à attaquer tout ceux qui l' entoure. De telles crises sont rares, généralement elles ne se réduisent qu' à des spasmes qui durent quelques minutes. Mais lorsque ses «grandes crises» surviennent, elles laissent ensuite une Cerridwen totalement faible et épuisée, incapable de se défendre. Heureusement, toutes ses crises commencent de la même manières: des sueurs froides suivit de nausée. Elle peut alors prendre les devants, et aller à l' écart des autres, là où elle ne risque pas de blesser quelqu' un.

Pouvoirs :
Capacité à se créer une magnifique paires d' ailes semblable à celle d' une chouette blanche, lui
permettant de voler.
Nécromancie. Mais dans le bon côté! Celui de communier avec les Morts, de les étudier et de les aider à atteindre l'Au-Delà si jamais ils sont prisonniers dans les Mondes Intermédiaires.
Envoutement par la voie, les gestes, les yeux, etc...

Points Faibles :
Ses Peurs (Voir Peur)
Sa puissance réside dans son sang. Aussi, toutes blessures assez profondes pour faire couler le fluide vital amenuise ses pouvoirs jusqu'à cicatrisation totale de la plaie.
Son étique lui empêcheras toutes utilisations négatives de la Magie de la Mort. Son bu premier et de servir les morts, et no pas l'inverse. Aussi, elle ne réveilleras jamais les morts.

Peur(s) :
Que le monde disparaisse, car alors tout ce qu'elle aime disparaitrais.

Et les chiens aussi. Elle aime pas. C' est moche, sa bave, c' est plein de puces, plein de bactéries, sa répand la rage, bref sa la dégoute!

Le Vide. Oui, elle peux voler, mais ne s'élèvera jamais à plus de dix mètres au dessus du sol.

Autre(s) :
Elle est accompagnée d' une magnifique chouette blanche mâle qu' elle a nommée Munin et d' un corbeaux noir de jais qu' elle a appelé Hugin. (Avis aux amateurs de mythologie Scandinave! Wink )


Dernière édition par Myrina Lahmia le Ven 4 Juin - 20:24, édité 1 fois
avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Cerridwen Diane

Message  Destin le Ven 4 Juin - 19:25

Salut à toi Wotan... oups, pardon, je me suis trompé, les corbeaux m'ont fait croire à quelqu'un d'autre Wink (même si pour Wotan, ce sont deux corbeaux et non une chouette et un corbeau ^^)

Bon alors, changement de perso, c'est ça ? Je n'y vois pas d'inconvénient, mais tu recommence tout à 0.

Mon problème reste sur la Divination... ce n'est pas un pouvoir proprement parler, mais plutôt un Don. Un Don donné par les dieux si l'un d'eux accepte que tu sois son Oracle (donc en interprétant les signes envoyaient par les dieux). Tu peux aussi être Prophète, mais pour cela tu as besoin de l'Oeil Blanc, que seul Destin donne à des rares élues... .

Donc il y a un problème sur ce pouvoir... Pour être Oracle, il faut qu'un dieu te nomme Oracle (via son Sanctuaire) sinon tu risques d'utiliser ton pouvoir de Divination... dans le vent. Oui, je sais je suis ch**nt sur ce point. Mais s'il y a bien un pouvoir qui reste sous contrôle c'est celui de prédire l'avenir ou d'interpréter les signes.

PS : J'adore ton histoire, tu as su utiliser l'Histoire de la Nation d'Hamorya avec brio, ça fait plaisir Smile

_________________
Tout acte à une conséquence…
MP avec titre explicite, s'il vous plait (sinon pas de réponse),
Réponse aléatoire aux RPs, ne m'attendez pas,
Rien ne s'efface, rien ne se prévois, tout s'improvise.
avatar
Destin
Admin-Fondateur
Admin-Fondateur

Nombre de messages : 2092
Surnom : Le Très-Haut
Pièces d'Or : 13536
Niveau : 10000
Puissance :
100 / 100100 / 100

Race : Esprit Divin
Classe : Maître de la destinée des êtres
Age : Plus vieux que le monde

http://hamorya.jdrforum.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Cerridwen Diane

Message  Invité le Ven 4 Juin - 20:26

J'ai essayer d'alterner un peu avec une autre Divinité d'une autre mythologie, afin de ne pas faire trop plagiat ^^ Deviner laquelle! Very Happy

Sinon, si ce n'était que la Divination qui te gêne, je vient de la remplacer par une autre magie que, cette fois, je connais parfaitement Smile

Au fait, sa ne dérange pas mon petit trip historique?
avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Cerridwen Diane

Message  Destin le Ven 4 Juin - 20:33

Athéna, non ? ^^ Jolie mélange Razz Étrange, mais jolie ^^

Pouvoir de Nécro ? Intéressant... ça ressemble presque à une Walkyrie Very Happy

Sinon, oui j'ai adoré ton histoire et l'utilisation que tu as fais de ce que j'ai écris sur la chronologie du Projet Smile (sur ce sujet j'attend avec impatience les vacances pour pouvoirs m'y plonger à 150% (les 50 restant seront pour le forum ^^)).

Bon, allé, on remet les conteur à 0 ; on change le nom de ton compte et tu es Accepté

_________________
Tout acte à une conséquence…
MP avec titre explicite, s'il vous plait (sinon pas de réponse),
Réponse aléatoire aux RPs, ne m'attendez pas,
Rien ne s'efface, rien ne se prévois, tout s'improvise.
avatar
Destin
Admin-Fondateur
Admin-Fondateur

Nombre de messages : 2092
Surnom : Le Très-Haut
Pièces d'Or : 13536
Niveau : 10000
Puissance :
100 / 100100 / 100

Race : Esprit Divin
Classe : Maître de la destinée des êtres
Age : Plus vieux que le monde

http://hamorya.jdrforum.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Cerridwen Diane

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum